B2- Repères éthiques pour surmonter les paradoxes dans le soin- pas de présentation disponible
Louis-André Richard, professeur de philosophie − Cégep de Ste-Foy
Réjean Boivin, intervenant en soins spirituels − CIUSSS MCQ

Description

Depuis quelques années, les soignants exerçant en soins palliatifs ont vu leur travail se modifier considérablement à travers des changements au plan social et législatif. Nous n’avons qu’à penser à la pression qu’exerce le vieillissement de la population sur ces services, les avancés technoscientifiques et l’offre de service de plus en plus élargie auprès de clientèles différentes.
À cela est venue s’ajouter l’AMM comme option en fin de vie, avec ses exigences et obligations. Tous ces changements, nous les vivons en tant que soignants portant nos propres valeurs: valeurs pouvant être liées à notre ordre professionnel, à notre milieu de soins ainsi qu’à notre histoire de vie respective. Pour cet atelier, nous vous proposons une réflexion approfondie sur les tensions d’ordre éthique auxquelles ces changements peuvent nous confronter. Les notions de temporalité et de vulnérabilité seront aussi abordées. Le partage de nos réflexions permettra un éclairage pour un mieux vivre, comme soignant et comme personne singulière.

Messages clés

1- Vulnérabilité
distinguer la vulnérabilité de la fragilité en soins palliatifs. la vulnérabilité est relation et appelle à la responsabilité elle porte une dimension politique
2- Temporalité
distinguer les temporalités et définir le temps chronos du temps kaïros en soins palliatifs
3- Paradoxes dans le soin
montrer les aspects paradoxales de la vulnérabilité et le paradoxe du “beau mal” les paradoxes d’un étonnement possible par-delà l’agonie
la “mort en paix” est possible par-delà la “mort paisible”