Marc-Antoine Gingras, chargé de cours, TCF, psychothérapeute – Université de Montréal

Description

L’intervention est un haut lieu de reconnaissance et de création de savoirs par l’ensemble des participants. Toutefois, les crises induites par la rupture du flot relationnel altèrent ce processus et provoquent le divorce ou la collision des savoirs. Cela conduit à un sentiment d’impuissance, voire d’inefficacité ou même à un chaos destructeur d’identité. L’intervenant doit alors retrouver la capacité de régénérer en lui-même le flot relationnel et redevenir créateur de savoirs. Concrètement, la démarche d’autosupervision-dialogique s’articule autour de quatre grands thèmes :

  1. l’autovalidation : prendre soin de la manière de se percevoir, soit la reconnaissance de sa vision de la personne humaine;
  2. l’auto-affection : prendre soin de la manière de se rencontrer, soit la reconnaissance de ses attitudes;
  3. l’auto-appréciation : prendre soin de la manière de reconnaitre ses dynamismes, soit la reconnaissance de ses attitudes;
  4. l’auto-interprétation : prendre soin de la manière de se comprendre et d’agir à son égard, soit la reconnaissance de sa manière de coagir et de cocréer.

[pdf-embedder url=”https://www.aqsp.org//wp-content/uploads/securepdfs/2015/06/GINGRAS-Marc-Antoine_C2.pdf”]