Dominique Jacquemin, éthicien et théologien – Université catholique de Louvain (TECO), Université catholique de Lille (CEM-FLM)

Description

Alors que de nombreux pays s’interrogent sur l’opportunité de modifier les législations relatives à la fin de vie, particulièrement au nom de l’autonomie du patient et de sa « dignité », une interrogation relative à la notion de transgression morale devient incontournable pour la pratique des soins palliatifs. Si la transgression est définie comme l’expérience d’être conduit, par la demande de l’autre, au-delà de ce qui fait habituellement frontière en matière de valeurs au cœur d’une pratique professionnelle, comment l’appréhender face à une demande de mort ? La notion de transgression peut-elle trouver place en soins palliatifs ? Et si oui, selon quelles limites, tant dans le respect singulier de l’identité morale des soignants que dans la représentation sociale des soins palliatifs ? Pour faire suite à l’accompagnement d’équipes soignantes belges et pour nous inscrire dans une réflexion collective menée par le RIRESP (Réseau international de recherche en éthique, spiritualité, soins palliatifs – UCL), nous partagerons nos réflexions relatives aux enjeux cliniques, éthiques, psychiques et spirituels de la confrontation à la transgression.

[pdf-embedder url=”https://www.aqsp.org//wp-content/uploads/securepdfs/2015/06/JACQUEMIN-Dominique_D4.pdf”]