Communiqué – présentation du mémoire sur le projet de Loi 52

COMMUNIQUÉ
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Projet de loi 52 sur les soins de fin de vie
Un projet de loi qui va entrainer confusion et souffrance

Québec, le 1er octobre 2013 – En ouvrant la porte à l’euthanasie, le projet de loi 52 visant les soins de fin de vie va entrainer confusion et souffrance pour les familles des patients et pour les professionnels œuvrant dans le domaine des soins palliatifs. C’est en gros le message qu’ont livré aujourd’hui à la commission parlementaire qui étudie le projet de loi 52 sur les soins de fin de vie, la présidente du Réseau de soins palliatifs du Québec (RSPQ), madame Alberte Déry et quelques membres d’un comité adhoc d’experts, soit Mme Danielle Blondeau, (professeur à l’Université Laval), Dre Christiane Martel (médecin en soins palliatifs) et Me Pierre Deschamps (avocat – éthicien).

Le projet de loi 52 vient encadrer, comme jamais auparavant, un type de soins de santé particulier, soit celui des soins de fin de vie. En assimilant l’euthanasie aux soins de fin de vie et en venant créer des nouveaux concepts médicaux jusqu’à maintenant inconnus, comme la sédation palliative terminale et l’aide médicale à mourir, le législateur complique de façon importante les soins palliatifs pour les patients, leurs familles et tous les professionnels qui y œuvrent.

Rappelant que certains pays ont ouvert la porte à l’euthanasie, les représentants du RSPQ soulèvent que ceux-ci l’ont fait clairement, sans ambiguïté. Tant les législateurs belges que luxembourgeois ont compris qu’il y avait une différence fondamentale entre euthanasie et soins palliatifs et ont pris la précaution de dissocier euthanasie et soins palliatifs en adoptant deux lois distinctes, soit l’une sur les soins palliatifs et l’une sur l’euthanasie, ce que le projet de loi québécois ne fait malheureusement pas. Ce dernier incorpore, dans une même loi, soins palliatifs et aide médicale à mourir, faisant même de l’aide médicale à mourir des soins palliatifs. « Nous déplorons que ce projet de loi tente d’introduire l’euthanasie, à mots couverts, en lui donnant un nouveau nom et en l’incorporant au monde des soins palliatifs » a conclu la présidente du RSPQ.


Le Réseau de soins palliatifs du Québec est une association dont la mission vise à faciliter l’accès à des soins palliatifs de qualité à l’ensemble de la population québécoise. Le Réseau est un point de rassemblement pour toutes les questions touchant l’information, la diffusion, la promotion et la formation en soins palliatifs. Le Réseau compte plus de 1200 membres, représentant une grande diversité de disciplines et de bénévoles, provenant de toutes les régions du Québec.
– 30 –

Source :
Jessy Savaria, DG du RSPQ : 514-826-9400

À Propos de l'Auteur

Laisser un Commentaire

*

captcha *